Skip to content →

Traité d’athéologie – Michel Onfray – Pourquoi tant de haine?

atheologieweb.jpg

Un livre de combat extrêmement violent dans ses assertions. L’auteur veut poser l’athéisme dans la laïcité, non comme une alternative mais comme une vérité scientifique donc unique. Cet ouvrage est donc une tentative de démolition systématique des croyances religieuses, mais comme l’auteur est incroyablement occidental, il ne combat en fait que les trois monothéismes et, en priorité, le catholicisme romain, qui a droit a toute sa virulence et qu’il confond totalement avec le christianisme (l’Histoire lui donnant le droit absolu de cette confusion, mais pas l’objectivité de la recherche). Pas une seule fois, il n’est fait allusion au protestantisme et très peu souvent à l’orthodoxie. L’Islam bénéficie de toute l’ironie mordante de l’auteur et passe à la moulinette destructrice de son rationnalisme. Si le livre est importé en pays musulman, Onfray aura droit à une fatwa en règle contre lui! Car les musulmans ne supporteront pas le quart de ce qu’il sait pouvoir asséner aux Catholiques, grâce à la laïcité dont il pense pis que pendre sous sa forme actuelle. Le judaïsme en prend pour son grade, comme auteur premier de la fable religieuse qui asservit les hommes au crétinisme de la croyance. Bref tout ce qui fonde l’occident est à reconsidérer sur son versant judéo-chrétien, mais aussi sur le versant platonicien, car déiste. Il ne reste pas grand chose à sauver de l’héritage, à part Démocrite!

C’est sans nul doute le livre le plus personnel de l’auteur. Il y règle visiblement ses comptes avec son éducation catholique. Il s’y investit complètement. C’est souvent très ironique, parfois brillant.Mais l’omission des religions animistes ou de tout le versant oriental des croyances lui ôte toute prétention à justifier son titre. Ce n’est en rien un « traité ».
Il faudrait tout un livre ou plusieurs longs articles pour réfuter le contenu (et cela ne serait à mon avis d’aucune utilité) et souligner les erreurs ou les torsions volontaires des textes (notamment issus des livres sacrés des trois monothéismes). Il me semble qu’il vaut mieux en retenir un fait patent: Il n’y a rien de nouveau sous le soleil de l’athéisme, et dans ce livre en particulier.

La Raison est toujours pensée comme sans faille et la science comme vérité absolue. Position estimable mais très occidentale, qui fait fi des autres modes de pensée tous inférieurs. La ridiculisation catégorique (au sens kantien) n’est pas en soi une démonstration. La décontextualisation d’un texte est la stricte imitation de ce qui est dénoncé dans ce livre sous le nom de « prélèvement », ce qui justifie, d’après Onfray, toutes les horreurs dues aux religions. Le déni herméneutique est un moyen un peu court pour clore le débat. Bref, en n’acceptant pas que d’autres modes de pensée existent à égalité avec la raison matérialiste, Michel Onfray limite son traité à n’être qu’un pamphlet de plus et, qui plus est, d’une violence souvent insupportable dans l’insulte. Assez surprenant de la part de quelqu’un qui reproche exactement cette violence à ses adversaires. La loi du talion serait-elle hédoniste?

J.M. Dauriac

cliquez ici pour avoir des citations plus détaillées

Published in les critiques les livres: essais

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *