Etre “Charlie” ou ne pas être “Charlie”: “Nous sommes la France” de Natacha Polony

1 avril 2017 à 7:28 | Dans les livres: essais |

Nous sommes la France

 

Natacha Polony

 

J’ai lu – 2016 –217 pages

 nous-sommes-la-france-couverture.gif

C’est entendu : Natacha Polony n’est pas fréquentable ni recommandable, puisque chroniqueuse au « Figaro », journal de droite notoire de Serge Dassault. Son cas est ainsi réglé pour toute une intelligentsia de gauche ou se prétendant telle. Si vous en êtes, avec un petit clic simple, vous pouvez aisément aller sur le site de Libération ou Les Inrocks, en suivant ce lien.

 

Pour ceux qui sont restés, buvons un coup à la santé de l’ouverture d’esprit et à l’intelligence ! Je lis toujours avec plaisir les chroniques hebdomadaires du Figaro de Natacha Polony – je suis abonné au Figaro de fin de semaine, quelle horreur pour un chrétien libertaire ! – justement parce qu’elles changent des autres chroniques du même journal, dont certaines sont carrément réactionnaires au sens le plus étroit du terme. Jamais chez elle. Le lecteur curieux aura remarqué que c’est maintenant dans les pages débats du Figaro que les voix libres de la pensée de gauche s’expriment, puisqu’ils sont vilipendés et ostracisés par la presse de gauche bobo-capitalo.

 

Ce petit livre est une très stimulante réflexion sur l’après-attentat de Charlie Hebdo et la manifestation monstre du 11 janvier qui suivit. Autant dire que c’est un livre nécessaire, tant il y eut de malentendus et d’inepties proférées à ce moment-là.

 

Avec un très beau style, qui rappelle sa formation de professeur de lettres, elle nous fait d’abord réfléchir sur ce moment particulier et le sens qu’il porte, riche de contradictions et d’ambiguïtés. Il faut se souvenir cet élan moutonnier du « Je suis Charlie » pour apprécier la finesse de son travail. Elle ne se range nullement dans un camp, celui des pro-Charlie absolutistes ou celui des anti, tout aussi virulent. Elle énonce des faits troublants et met en avant, à tête reposée des éléments qui sont passés inaperçus et acceptables sur le moment. Surtout, elle comprend parfaitement la position de beaucoup d’absents –dont j’étais – qui refusaient l’enrôlement grégaire et la fausseté d’une union de papier.

 

Mais au-delà de cette première analyse critique, elle pousse ensuite à réfléchir à ce qui pourrait valider une affirmation comme celle vue sur une pancarte : « nous sommes la France ». Qu’est-ce qu’être ou prétendre être la France ? Elle mène donc un retour au source de la nation, en repassant à juste titre par la superbe réflexion d’Ernest Renan dans sa conférence en Sorbonne de 1882 (à lire ici).

 

Puis elle pose ce qui n’est pas négociable pour que la France ne se délite pas, qu’elle reste ce qu’elle est par son histoire. Discours de bon sens mais pas du tout politiquement correct aujourd’hui. On est vite taxé de « nationaliste », de « fasciste », de « réactionnaire » etc.. dès qu’on aborde ce sujet central.  Tout est dit avec précision, clarté, dans le respect de tous, mais en étant ferme sur ce qu’est la laïcité –le rappel est nécessaire et fort bien fait -, en insistant évidemment sur le rôle central de l’école et son abandon catastrophique en la matière malgré tous les discours officiels. Elle se positionne aussi clairement contre cette mondialisation qu’elle résume par la magnifique formule du « droit des peuples à disposer d’un écran plat ».

 

C’est un livre intelligent, comme son auteur. C’est un livre à faire connaître, car il va bien au-delà du contexte de son écriture et sort des petites considérations électorales, des combines boutiquières de la bande des partis de pouvoir ou aspirant à en faire partie. C’est un livre de combat optimiste. Bravo et merci, madame Polony !

 

Jean-Michel Dauriac

Pas encore de commentaires »

Flux RSS des commentaires de cet article. TrackBack URI

Laisser un petit (ou un grand!) commentaire

XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <code> <em> <i> <strike> <strong>

Powered by WordPress with Pool theme design by Borja Fernandez.
Entries and comments feeds. Valid XHTML and CSS. ^Top^