Téléthon & espace public

13 décembre 2006 à 7:40 | Dans dans l'actualité | Laisser un commentaire

Bon, le Téléthon est passé! On a frisé la guerre civile entre les pro, immensément majoritaires, et les anti, “catholiques intégristes réactionnaires ” comme le disait presque toute la presse, et les médias dans les semaines précédentes. Tout observateur attentif, pour ne pas dire “médiologue” selon le terme de Saint Régis Debray, aura pu observer in vivo une démonstration de pensée unique, de totalitarisme social et d’intolérance. Mais pas du côté où l’on s’attend à la trouver quand on croit les grands médias français!

telethon.jpg

Pour faire court, car c’est la raison d’être d’un blog, rappelons les faits et leur signification:

- Des catholiques du Var, soutenus par leur évêque, ont informé les membres de cette Eglise que le Téléthon consacrait une partie de son budget à financer la recherche sur l’embryon et ceci avec l’aide active du DPI (Diagnostic Pré Implantatoire), ce qui était en contradiction avec la position officielle du Vatican qui considère l’embryon comme une personne et s’oppose aux recherches sur eux et sur le clonage, ce que Benoît XVI vient de rappeler il y a peu. Il fallait donc que les catholiques réfléchissent avant de donner au Téléthon.

- Certains évêques et d ‘autres catholiques ont fait savoir qu’ils ne partageaient pas cette ligne dure et mis en avant la faible part consacré à cela sur le budget global (environ 3%).

- Les médias ont largement répercuté cette information en ajoutant que le point de départ de cette position était à chercher près de traditionnalistes pro-vie.

- Les organisateurs du Téléthon ont signalé qu’ils respectaient la loi française et qu’ils n’avaient pas à mener une réflexion éthique qui avait été tranchée par le Législateur.

- De très nombreuses voix d’origine diverse ont alors pris position pour le Téléthon et condamné des gens qui n’avaient aucune compassion pour les victimes et leurs familles . Les autres positions ont été diabolisées largement.

- Le débat sur la notion de “dons dirigés” a été écarté car non envisageable et non moral!

- Jacques Chirac est intervenu pour soutenir le Téléthon et dire la doxa en la matière (dixit “France Inter” en conclusion de 10 minutes consacrées à cela dans un de ses journaux!

- Enfin il a été dit sur la même antenne qu’on ne comprenait pas pourquoi l’Eglise Catholique voulait faire interdire le Téléthon.

De ce que je viens de rappeler à grands traits il ressort des observations inquiétantes:

  • Les religions, surtout l’Eglise catholique, n’ont pas à prendre la parole dans l’espace public sur des questions morales et sociales et n’ont aucune légitimité à s’adresser publiquement à leurs membres. Il faut noter la différence de considération lorsqu’un responsable musulman vient donner une parole éthique sur un sujet brûlant. Que le lecteur se demande donc pourquoi! L’argument de la laïcité a ici complètement évolué en Laïcisme: la religion relève de la sphère privée, ce qui veut dire qu’elle est privée de la liberté d’expression dont nous sommes les hérauts mondiaux quand cela se passe ailleurs.
  • Le Téléthon ne saurait être remis en cause, car il remplit une mission humanitaire et draine des fonds énormes, fédérant l’espace d’un week-end la solidarité d’un pays qui en aurait bien besoin les 363 jours suivants! Le Téléthon est devenu un “impensable”, objet de plus en plus courant dans le système totalitaire mou qui nous gouverne. Il rejoint d’autres objets de même nature, comme le “capitalisme”, l’Etat” etc..
  • La compassion ne serait évidemment pas une vertu chrétienne, il est tout à fait clair qu’il faut oublier les textes nombreux des Evangiles où il est dit que Jésus, voyant la foule, ou les hommes, ou les malades… fut “ému de compassion”. La compassion serait donc une vertu républicaine inventée par la IIIème république! On croit rêver devant tant d’ignorance culturelle!
  • La loi est la référence suprême en matière de morale, quand elle a tranché un débat, elle dit le Bien, il n’y a donc pas à revenir sur cela. La notion de “lois scélérates” que les historiens connaissent bien est donc une vue de l’esprit. Il ne faut donc jamais s’opposer ou discuter la loi. Je suis heureux que dans la France de Pétain des citoyens de ce pays (et de nombreux étrangers résidents) ait cru bon de rejeter les lois anti-juives. Il est tout aussi évident que les loi sur l’immigration en France disent le Bien et le Juste! Pitoyable argument d’autorité qui autorise toutes les dérives!
  • Ne pas donner est un crime, alors qu’il serait évidemment légitime de penser le rôle de la collectivité étatique en la matière. Les citoyens français écrasés par les prélèvements obligatoires se créent en chantant un nouvel impôt qui comble l’incurie de la république. mais tout cela est bien, fraternel et compatissant! Ensuite on construit à grand frais des réacteurs ITER, des porte-avions amiantés…
  • Celui qui donne n’a pas le droit de dire exactement pour quoi il donne. Il est comme l’électeur de base qui vote pour un député sans avoir aucune garantie sérieuse de ce qu’on fera de sa voix; l’analogie choisie ne relève bien évidemment pas du hasard. Cela a quelque chose de fondamental à voir avec la démocratie qui nous est de plus en plus confisquée de fait mais arborée encore plus.
  • Les médias peuvent travestir la vérité sans aucun scrupule, fausser les débats, prendre parti; la seule chose qui compte est l’habillage “éthique” qui en est réellement la négation.

J’arrête là les quelques réflexions suscitées par cette polémique qui aurait pu donner un débat de fond sur la place des religions dans l’agora citoyenne ou sur les manquements de l’Etat. Que celui qui lise réfléchisse avant de fulminer.

P.S. : Ce que je viens d’énoncer n’implique nullement que j’adhère à la position des dits-catholiques !

Laisser un commentaire

Powered by WordPress with Pool theme design by Borja Fernandez.
Entries and comments feeds. Valid XHTML and CSS. ^Top^