Pour en savoir un peu plus sur la crise de l’eau!

9 novembre 2006 à 9:45 | Dans dans l'actualité | Laisser un commentaire

Périodiquement il nous est rappelé par les médias que le XXIème siècle sera celui des guerres de l’eau. C’est tout à fait plausible. mais aussitôt cette annonce faite, on repasse à autre chose et on fait la promotion du maïs ou celle des stations de lavage des voitures! Le problème de l’eau est indissociable de celui du réchauffement climatique, car celui-ci va modifier foretment les régimes hydrologiques et pluviométriques, c’est déjà en marche! Mais l’eau est aussi un enjeu de notre système productif et de consommation. Nous devons donc agir sur les deux fronts. Le numéro 19 de l’écologiste consacre son dossier à “la crise de l’eau”. Comme à l’accoutumé, c’est varié et informatif, même s’il convient de garder une distance critique avec certaines positions.

ecologiste19.jpg

Sont ainsi abordés dans ce numéro:

- le thème des grands barrages et leur remise en question en terme de productivité et de bien commun: une analyse qui ouvre une bonne discussion;

- l’eau et la pollution par les pesticides, qui dénonce bien les incohérences des textes récents en France, montrant à quel point derrière une logique de préservation se cache la volonté de favoriser les lobbies de production industriielle chimique;

- Les autres pollutions sont également abordées, que ce soit celle par les déchets radioactifs ou par les rejets en océan, aussi bien que le gaspillage par les maïs hybrides actuels.

Une page de bonnes adresses clôt le dossier, permettant ainsi une bonne introduction à ce thème vital.

voici l’adresse du site de la revue, qui vous permet de la commander ou de connaître les thèmes déjà traités:

http://www.ecologiste.org/

On peut, évidemment trouver dans cette revue des prises de position très discutables au plan politique, mais elle contient des information difficiles à trouver et de bons éclairages.

Laisser un commentaire

Purin d’ortie et réchauffement climatique

9 novembre 2006 à 9:27 | Dans dans l'actualité | 1 commentaire

Je redémarre ma saison de blog, après une assez longue interruption technique. Pour me mettre en jambe, je ne peux laisser passer l’absurdité de l’affaire du purain d’ortie.

Voici une recette simplicissime obtenue à partir d’orties (plantes qui poussent naturellement assez facilement) et d’eau de pluie (ce qui pour l’instant n’est pas encore marchandisé). Les effets de cette macération sont positifs, aussi bien comme complément nutritionnel que comme engrais naturel. Eh bien, par les vertus de la nouvelle loi d’orientation agricole de 2006, il est strictement interdit d’en assurer la promotion publique (et a fortiori la commercialisation) sous peine d’une amende très conséquente et d ‘une peine de prison. Comment transformer en délinquants les détenteurs et promoteurs d’une agriculture traditionnelle. Bien sûr il est aisé de débusquer là derrière le lobby de la chimie phytosanitaire. Mais faut-il encore une fois baisser les bras et accepter ce qui devient de plus en plus inacceptable: le déni de liberté couplé à l’assassinat programmé de l’espèce humaine. Que fleurissent cent mille orties et que partout l’odeur nauséabonde de ce purin titille les papilles des conseils d’adminsitration de Bayer, Rhône-Poulenc et autres amis de la terre…

Dans le même temps se réunit au Kénya la nième conférence sur le climat. Comme d’habitude attendons-nous à ce qu’elle accouche d’une souris, malgré le tintamarre médiatique qui l’accompagne. Le fameux protocole de Kyoto est un gadget comparé à l’amplitude des mesures qu’il faudrait prendre sans tarder. On commence juste dans ces cénacles à parler de la suite. L’urgence de la situation n’est vraiment pas saisie et surtout pas communiquée réellement aux populations. Les mesurettes ne seront d ‘aucune utilité en la matière. Il faut une action révolutionnaire pour espérer faire face. Il s’agit ni plus ni moins de tourner le dos à une grande partie de notre modèle de développement occidental. Et comment les puissants dirigeants de toutes espèces pourraient-ils le faire, alors même qu’ils sont les promoteurs et les bénéficaires de ce système mortifère? Seuls les citoyens peuvent impulser ce retournement qui va aux racines du système capitaliste, qui remet en cause la croissance, ce dieu des imbéciles formatés dans les même écoles d’autistes… L’observation de nos sociétés laisse peu d’espoir en un sursaut civique, quand on observe quels sont les enjeux de la campagne présidentielle en France. Mais la foi c’est “espérer contre toute espérance”! Je veux donc continuer à me battre pour ce changement par tous les petits moyens dont je dispose, même si je suis assez pessimiste sur la suite.

1 commentaire

Powered by WordPress with Pool theme design by Borja Fernandez.
Entries and comments feeds. Valid XHTML and CSS. ^Top^